Après la rentrée, c’est encore l’été !

Anouk a repris avec grand plaisir le chemin de l’école chez les moyens et Charlotte celui de la crèche. Mais depuis cette rentrée, il fait tellement beau qu’on prolonge les sorties estivales les week-ends et des mercredis à la plage. Vive les lacs du Limousin ! On profite aussi à fond du potager partagé, qui est magnifique en ce moment (je vous en parlais dans mon billet d’il y a deux semaines -de retour du potager- voici donc des photos à jour !!!).

Et vous, vous profitez aussi du soleil ?

DSC_0810

Vassivière, notre petit paradis

DSC_0806

on ne s’ennuie jamais au bord de l’eau !

 

DSC_0825

bourrache et cosmos touffues

DSC_0840

Derrière les tournesols, on récolte les haricots verts !

DSC_0846

Récolte de blettes

DSC_0832

Bonjour monsieur l’épouvantail…

DSC_0845

Vous les voyez, nos citrouilles et potimarrons en train de mûrir…

Dans une cabane en Corrèze

Le temps passe et ces quelques jours de vacances en Corrèze semblent déjà loin ! Il faisait frais mais beau, et notre "cabane du pêcheur" fort agréable. Anouk a immédiatement choisi de dormir en mezzanine au-dessus de la cuisine, Charlotte a trouvé un lit parapluie que nous avons installé dans la petite alcôve salon et nous, nous avions une chambre douillette (avec une énorme couette en plumes !) de l’autre côté. Chaque espace étant fermé par des rideaux, nous étions finalement tous ensemble ! Pas d’eau courante, mais un jerrycan au-dessus d’un petit évier, des toilettes sèches, et pour les douches, il fallait se rendre dans le local prévu à la ferme des propriétaires. Des hôtes charmants, éleveurs d’agneaux bio, qui vous apportent le petit déjeuner au réveil à la cabane,font votre vaisselle et même une lessive en urgence ! Pas d’électricité non plus dans la cabane, mais des dizaines de bougies et quelques lampes à Led. Et bien-sûr, pas d’internet. Et surtout le CALME ! 

DSC_0624 DSC_0630 DSC_0631 DSC_0648

Là bas, nous avons profité de l’étang devant la cabane pour faire de la barque, les filles ont fait de la pâte à modeler, des coloriages, mais aussi la chasse au canard de l’étang !!! Elles ont aussi donné à manger aux chevaux du pré voisin.

DSC_0640 DSC_0649 DSC_0656 DSC_0683 DSC_0729 DSC_0647

 

Mais nous avons passé toutes nos journées dehors en excursions : centre d’art contemporain de Meymac, balade (et jeux au parc) à Argentat, visite des Fermes du Moyen-âge (passionnant !), du village de Collonges la rouge (magnifique mais trop de touristes en juillet-août) et d’un parc botanique.

DSC_0613 DSC_0618 DSC_0661 DSC_0670 DSC_0715 DSC_0712

 

Mis à part Charlotte, pour qui le rythme et les visites n’étaient pas toujours adaptés (et que je monte de la poussette, et que je descends, et que je râle, et que je cours dans le musée, et que je veux les bras…, et bien-sûr impossible de rentrer pour la sieste donc dodo dans la voiture), ces vacances nous ont vraiment permis de déconnecter, de nous retrouver tous les 4, et de faire le plein de NATURE. Anouk a adoré toutes les visites. Ce type de vacances à la campagne, avec visites, cabane et tout est vraiment top pour les 4-6 ans. A refaire !

Concernant la cabane, nous étions à la ferme des histoires mélangées. Un peu cher peut-être mais vraiment super !

De retour du potager…

DSC_0783_pte

La dernière récolte…

" Sens ma main, Maman ! " dit Anouk en me tendant sa minime : "c’est la menthe !".  Comme on le lui a montré depuis qu’elle est bébé, ma fille de 4 ans frotte ses mains sur les feuilles odorantes de menthe, de sauge et d’estragon. Elle reconnaît le fenouil et la lavande, grignote de la ciboulette quand elle joue dans la cour. En plus de ce mini-jardin où poussent des aromatiques et des fleurs (encore loin de ce dont je rêve mais ça prend forme chaque année), nous cultivons un jardin partagé avec d’autres habitants. C’est plus convivial et beaucoup moins fatiguant de faire un jardin collectif et pour nous qui n’avons pas de terrain et bougeons beaucoup, c’est idéal : il y a toujours quelqu’un pour planter, arroser, récolter ou tondre même quand on s’en va ! Nous y allons souvent le week-end. Anouk surveille les courgettes et les tomates, nous aide à couper blettes et salades, ramasse les haricots verts. A chaque ratatouille, elle s’enquiert « c’est avec les légumes du jardin ? ».

Le jardin en juin dernier

Le jardin partagé en juin dernier… depuis il est très très touffu !!!

« Regarde, Maman, un petit veau ! » Elle a bien compris que le lait vient des vaches -bon, elle ne sait pas qu’il ne vient pas des Limousines que l’on croise tous les jours-, mais elle a déjà vu des veaux téter leur mère !

Je suis fière de ça. Moi, j’ai mis du temps à connaître la différence entre le foin et la paille, à réaliser que la viande de bœuf était de la vache, à voir des courgettes sur pieds. Et pourtant, il me semble que c’est essentiel ! De même qu’il me semble essentiel de bien se nourrir… Et parce que justement, la frustration de ne pas pouvoir cuisiner ces légumes à leur juste valeur mais à toute vitesse est de plus en plus forte, parce que le manque de temps chronique empêche d’avancer sur les travaux et bricolages de la maison, et parce que travailler à fond avec deux filles de 2 et 4 ans et un compagnon qui fait beaucoup de déplacements professionnels, ça fait trop, j’ai décidé de sérieusement lever le pied cette année.

Et je compte bien vous raconter cette nouvelle vie sur ce blog ! Quotidien, enfants, je ne vais plus me limiter à l’univers de la maison. Notre vie évolue, Si j’avais un marteau aussi !

A très vite alors…

Juillet dans les maisons de famille…

Nous avons passé du temps, en juillet, dans nos familles en Deux-Sèvres puis en Dordogne. Deux chouettes moments avec les enfants, les frères et soeurs, les oncles et tantes, les cousins…

Dans la maison du bocage Bressuirais, mon beau-père avait passé du temps à fabriquer une "table à sable" ainsi qu’une cuisine en bois peint, du très beau travail que les 7 petits cousins ont largement apprécié. Avec une belle panoplie de jouets dénichée en vide-greniers, il y avait de quoi créer une chouette salle de jeux sous la véranda et… dans la tente de camping XXL. Excellente idée !!!

IMG_0610

P7140569

P7140571

Dans la maison Périgourdine, il y a une belle piscine paysagère. Autant dire que chaque jour de beau temps a été occupé par la baignade. Mais les petits apprécient aussi d’avoir un petit bassin où barboter sans les brassards. Le couvercle du classique bac à sable en plastique est parfait pour ça ! Et pour parfaire le décor, un portique a été installé ! La maison de vacances rêvée, pour les petits comme pour les grands !

DSC_0521

 

DSC_0518

DSC_0513

DSC_0509

Et dans un prochain post, je vous montrerai la cabane que nous avons loué en août en Corrèze…

 

Work in progress dans mon salon

Il y a quelques semaines, je vous ai raconté le projet déco pour le salon. Et bien ça commence à prendre forme : le premier de mes fauteuils studio années 50/60 a été merveilleusement rénové par ma tapissière préférée Florence de La Méridienne. Le tissu bleu canard que nous avons choisi claque, il est à la fois chic, sobre et bohème oui, les 3 à la fois ;-) Quant à la lampe Chantilly (éditeur Moustache, design Constance Guisset), elle est pas trop belle, là, sur le buffet rustique ? Surpris au début par le côté un poil cheap de cette lampe (pieds en contreplaqué brut, vite découpé), nous apprécions chaque jour sa douce lumière très agréable et son design vraiment original sans être loufoque. Tous les gens de passage chez nous (et dieu c’est que nous en avons !) ont été séduit. Donc je la recommande, d’autant que pour du Constance Guisset, elle est abordable (j’ai bien dit pour du Constance Guisset).

DSC_0543pte

DSC_0549_pte

Ca, c’était le fauteuil avant… vintage dans son jus, avec les ressorts qui rentraient dans les fesses…

DSC_1236_pte

En attendant la suite, n’oubliez pas qu’un cours de bricolage est à gagner par Leroy Merlin : écrivez-moi à emmanuelledeco@gmail.com si vous êtes intéressés ! A bientôt

 

Une maison fraîche (cours de bricolage à gagner)

Il y a quelques semaines, j’ai reçu un cadeau de Leroy Merlin, en tant que blogueuse : une « caisse à utile » avec des objets et des fiches techniques. Le sujet de la boîte m’a immédiatement intéressée : comment garder sa maison fraîche en été. Justement dans mon salon, il fait 23-24° même quand dehors ça monte à 35. Alors en bonne veinarde, mais aussi parce que l’architecture et la rénovation me passionnent, je vais vous en dire un peu plus…

Pour garder sa maison fraîche en été, il faut avant tout empêcher la chaleur d’entrer, ou au moins ralentir son transfert. Pour cela, le maître mot, vous l’aurez devinez, est ISOLATION. Le toit est la priorité. Le duo laine de bois (en 30 cm) + fermacell est TOP (c’est ce qu’on a chez nous et vraiment c’est parfait) mais difficile à mettre en œuvre au plafond (le fermacell est lourd). Je préconise plutôt le duo ouate de cellulose + placo, moins cher mais relativement sain et efficace. Après un petit check dans le catalogue Rénover&construire c’est bon, on trouve tout ça chez Leroy Merlin -avec plein d’autres isolants beurk mais ça n’est pas le sujet ;-)Bien-sûr, en cas de murs fins, l’isolation des murs est aussi à réaliser, soit par l’intérieur, soit par l’extérieur.

Enfin, côté fenêtres, du double vitrage gaz argon est assez indispensable. Pour ceux qui ne peuvent pas, Leroy Merlin propose un film à appliquer sur le vitrage. C’est de la bidouille mais il ne faut pas hésiter. Et on applique le principe simple mais efficace : on ouvre les fenêtres la nuit et à l’aube puis on ferme ! Si l’on a une baie vitrée orientée au sud, bien pratique en hiver pour un apport supplémentaire de chaleur, il faut la protéger en été par un grand débord de toi. On met également des Des stores sur les vélux, des volets aux fenêtres. En été sous la canicule, la maison doit être fermée et à l’ombre. Chez nous, on ferme le store du velux avec une perche debout sur une chaise, mais si l’on en a plusieurs et qu’on vit dans le sud, un petit moteur n’est pas du luxe !

L’autre moyen de bloquer l’entrée de la chaleur, c’est d’opter pour des matériaux (murs et/ou sols) à forte INERTIE THERMIQUE comme la pierre et la terre, crue et cuite.

-> L’inertie thermique, c’est quoi ? Et bien c’est la capacité d’un matériau à stocker de la chaleur et à la restituer petit à petit. Plus l’inertie est élevée, plus le décalage entre le pic de température extérieure et intérieure est élevé et plus c’est intéressant en été car c’est la nuit que le mur va restituer les fortes températures du jour, quand justement on peut ouvrir toutes les fenêtres pour faire entrer de la fraîcheur. Malin ! Chez nous, où nous bénéficions d’épais murs en pierre sur les premiers niveaux, si la nuit a été fraîche, le mur peut tenir toute la journée sans relâcher de chaleur. C’est vraiment efficace. C’est pour cela que les maisons traditionnelle des pays chauds sont souvent en pierre ou en terre crue.

La terre crue peut s’utiliser sous forme de briques, d’enduits, de mélanges terre-paille, de torchis… Facile, mais longue à mettre en oeuvre, elle plaît aux auto-constructeurs amateurs de maisonnettes aux formes organiques :

200240_150682251661714_100001598211598_352632_4448902_n

Personnellement, ce genre de maisons ne me fait pas rêver. Mais certains architectes se sont emparés du matériau pour des résultats nettement plus contemporains !

20091012_101619_9contemporain-

maison-ecologique-pise

Mais si vous avez une maison en parpaing, en bois ou en paille, c’est possible d’y ajouter de l’inertie par des cloisons ou un mur en brique face à une baie vitrée ou contre une cheminée (pour bénéficier de l’inertie en hiver car en été cela ne changera pas grand chose). Et en plus, c’est beau !

09_casa-ajijic_tatiana-bilbao_popup

maison-pise-interieur

Pour ceux d’entre vous qui voudraient poser une isolation, une cloison, une terrasse, ou simplement apprendre à manier la perceuse, Leroy Merlin vous offre un COURS DE BRICOLAGE gratuit ! Ça vous branche ? Envoyez-moi un mail à emmanuelledeco@gmail.com

Sur ce, profitez bien du beau temps… si si, il revient la semaine prochaine :)

Nouveautés 2014 : les chambres !

Le projet déco du salon avance mais en attendant, j’avais hâte de vous montrer les nouveautés dans les chambres. Pas grand chose… mais qui changent quand même ! Dans la chambre d’Anouk, le lit a changé de place et sa maison de poupées a pris place sur une petite table en bois brute de chez Alinéa (à peindre probablement… un jour ;-)).   DSC_0015

DSC_0017 Dans la chambre de Charlotte, j’ai ressorti une petite bibliothèque qui attendait à la cave pour entreposer ses bouquins, et recouvert le coussin d’allaitement inutilisé d’un plaid pour faire un pouf. Et la miss est passée à la couette ce printemps… et devrait rejoindre un lit "de grande" d’ici la rentrée. DSC_1147

DSC_0405

Dans notre chambre, suite et fin de la déco avec nos nouvelles tables de chevet (AM PM) et les lampes du salon qui ont trouvé ici un nouvel usage. Pas encore de nouveau lit, mais de nouveaux oreillers (qui ont grandement amélioré mon sommeil !). On aimerait passer au 160 et avoir une tête de lit mais, hum, la pièce est petite et on se demande si on va encore réussir à circuler après… Déjà que nos fringues sont tassées dans leurs petites meubles…DSC_0473

DSC_0468

DSC_0474 Et dans le couloir, nous avons accroché des caisses à vin en guise d’étagères, et le miroir de l’autre côté. On ne se lasse pas du papier peint et de ce bleu clair, si frais, si vif. DSC_0479

DSC_0477

DSC_0396

DSC_0394 Bref, on est content car on adonc terminé la déco du grenier ET du second (bien-sûr les chambres des filles vont évoluer au fur et à mesure qu’elles vont grandir) mais pour le reste, j’ai enfin une sensation d’achevé. Ah si, j’envisageais de peindre en blanc le parquet du couloir et de notre chambre, comme chez les filles, mais j’avoue, j’ai juste la méga flemme. Peut-être aurais-je plus de courage pour ma commode ?