Une étape se termine…

J’ai commencé ce blog à 30 ans, enceinte et fraîchement propriétaire.
Aujourd’hui, la maison est finie et les enfants ont grandi… j’ai décidé d’arrêter ce blog.

Bon, évidemment, il reste encore l’entrée à isoler, les volets à peindre, la cuisine à finir… Donc la maison n’est pas vraiment terminée. Et les filles sont encore petites à 5 et 3 ans, mais les affaires de bébé ont maintenant disparu, on trie, on donne, on vend… Charlotte va à l’école et commence à écrire son prénom, ses siestes se font plus rares, Anouk se rapproche de la lecture, on fait des projets de vacances découvertes ou culturelles avec elles…

dessin-anouk-mayer

Je ressens la fin d’une étape, celle de la construction d’un foyer. Maintenant, avec mon compagnon, notre énergie est davantage tournée vers l’extérieur, nos activités professionnelles bien-sûr, mais aussi nos engagements associatifs, nos loisirs…

Ce blog, je l’ai créé pour raconter les travaux, l’aménagement  et la déco de la maison puis j’y ai aussi parlé de la vie dans cette maison, avec ses nouvelles habitantes. Durant ces 6 ans, Si j’avais un marteau, devenu ensuite Ce serait le bonheur, m’a aidé à sublimer la construction de notre foyer, cette période intense, éprouvante et magique, faite de travaux et de bébés. Il m’a permis de voir tout ce qui est passionnant dans la sphère domestique. Et d’ailleurs aujourd’hui je peux écrire que c’est le bonheur. Pourvu que ça dure !

J’arrête ici l’aventure bloguesque et je vous souhaite, chers lectrices et lecteurs, de toujours écouter votre petite voix intérieure, celle qui sait toujours ce dont vous avez besoin, libre du jugement (des autres ou de vous même).

Je continue en revanche d’épingler mes inspirations sur Pinterest (déco mais aussi mode, cuisine…) et je me mets à Instagram. Alors à bientôt les amis !

La vie en tourbillonnant

20150901_085522

DSC_0005

DSC_0042

DSC_0054

DSC_0058

DSC_0069

DSC_0086

DSC_0744

DSC_1632

DSC_1640

DSC_1651

DSC_1705Habiter une maison de trois siècles, toute en en hauteur, choisir de vivre à la campagne mais en centre-bourg, rénover au naturel, décorer chic et humble, lire des tonnes de magazines de décoration (sic), de politique, de jardin ou de cuisine, des romans et des albums jeunesse, aller au cinéma municipal, boire (trop) de thé noir Douchka, flâner sur tout un tas de blogs, cultiver des plantes médicinales et les faire sécher pour créer ses mélanges de tisanes, faire pousser des patates, de la rhubarbe, des framboises et des blettes dans un jardin partagé, faire ses courses au marché de producteurs locaux bio le samedi matin, cuisiner des viandes et des plats vegan, des St Jacques très classe et des biscuits sans gluten, entendre je veux des pâtes plusieurs fois par semaine, inviter des amis et des enfants (souvent), acheter des vêtements d’occasion (un peu), s’offrir des vêtements fabriqués en Italie, en Roumanie, en Tunisie ou en France plutôt qu’en Chine ou au Bangladesh (pas assez), chanter, danser, nager, jouer au basket, se promener dans la nature (si peu !), regarder Peppa Pig, les princesses Disney, Madagascar et Cars, installer des mondes playmobil, jouer à la maîtresse au papa et à la maman aux barbies aux poneys, se faire des câlins par milliers, ranger et déranger sans cesse, vouloir vivre mieux avec moins mais dépenser sans compter en fromages et en chaussures, faire partie de 5-6 associations à 2, animer des émissions de radio, aller à des réunions (encore maman !), voir des spectacles de danse, prendre des photos parfois belles, prendre soin de ses enfants, de ses frères, soeurs, neveu, nièce, parents, cousins, avoir une jolie coupe de cheveux, abandonner le maquillage mais se mettre au rouge à lèvres, passer son chemin au rayon cosmétiques, ne jurer que par les huiles végétales, se soigner au doliprane (trop), aux huiles essentielles et à l’homéopathie (enfin), se laver avec les savons de Sandrine et s’hydrater le corps avec les baumes de Johanna, prendre un contrat chez Enercoop, regarder films et dessins animés sur un vieil ordinateur et se passer de télévision depuis toujours, vivre avec une seule (grosse et vieille) voiture, gérer n’importe comment les comptes en banque, détester toute tache liée aux assurance-impôts-sécu-mutuelle-caf-et-cie, adorer manger au restaurant, rêver de voyager en famille, préparer des vacances en Bretagne, en Corse ou Pays basque, organiser des fêtes, des dîners, des week-ends en famille ou entre amis, avoir une obsession pour certaines marques de fringues ou de décoration (chut), faire perpétuellement évoluer sa vie professionnelle, travailler, aller à l’école, vouloir toujours plus de temps libre, prendre de plus en plus de temps libre…

Peaux de bêêêtes

J’adore les peaux de bêtes. Agneaux, moutons, vaches… Elles sont douillettes, chaudes, réconfortantes, et en plus elles sont super à la mode. Du coup on les voit partout ! Jetée sur un canapé, calée sur un fauteuil ou posée au pied du lit, la peau de mouton fait du bien et décore en même temps. J’ai dégoté plein de jolies images en fouinant sur Pinterest :9bac28b731e32ac75a71b17dd470868f

e1ca80435d77b9a370563d25d6ecd98e

2a2f2f0fee9dca1fe3c582c280e717fa

67f5e69f8e13dc33d0eb77457a55af75

b29807ac17aae41d31ef2bb2c671b89fJ’avais craqué il y a trois ou quatre ans pour deux peaux de moutons de Mongolie aux poils longs. Sauf qu’elles sont faites en Chine, à l’autre bout de la planète ! Et je ne préfère pas imaginer les conditions de tannage ! Hum hum… « Comme s’il n’y avait pas de moutons en Limousin » s’est moqué un ami. Ben ouais, y’en a carrément, des moutons, dans le coin. Alors j’ai cherché, et j’ai trouvée une petite ferme pas trop loin de chez moi, qui élève des vaches et des moutons, récupère la laine des tontes et fait tanner les peaux chez un petit artisan. Le tannage est végétal, à base de mimosa, donc les peaux sont légèrement jaunes. Comme c’est une peau de mouton et non d’agneau, elle est très grande, et comme c’est une race locale, le poil est assez épais. Cette peau bien touffue protège mon dos sur le siège de mon bureau et m’apporte bien-être et chaleur quand je bosse ! Mais elle n’est pas aussi très « design ».DSC_1216

DSC_1185Dans une foire dédiée à la laine, j’ai trouvé une autre peau française (Pyrénées), d’agneau cette fois, et vraiment très douce et très jolie… Jolie aussi parce que bien blanche, donc tannée de manière traditionnelle, c’est à dire avec des produits chimiques potentiellement dangereux pour la nature. Mais il s’agit néanmoins d’un tannage artisanal en France.DSC_0915-pteA part chez des petits éleveurs comme ceux là, c’est quasiment impossible de trouver des peaux françaises. Les boutiques, que ce soit Ikea ou le petit e-shop, préfèrent les peaux néozélandaises, islandaises, écossaises ou scandinaves. C’est dommage mais c’est aussi dû au fait qu’en France, on a laissé tomber la laine ! Certains acteurs essaient de relancer des filières locales, mais on manque d’entreprises de lavage, de tanneurs, et aussi de races adaptées. Car la brebis limousine, par exemple, donne des pulls qui gratouillent et des peaux un peu rustiques… En attendant,  si vous ne trouvez pas de petit éleveur qui fait de la vente directe de peaux à côté de chez vous, je vous conseille les produits « moumoute » de Fab design.

Des fêtes pleines de magie

Comme tous les ans, nous avons passé le réveillon et le jour de Noël dans la maison de ma famille en Dordogne, avant de rejoindre le Bocage bressuirais pour le week-end dans la famille de Damien. Cette année, j’ai pris beaucoup de plaisir à décorer la table du réveillon. Du doré, du vert, du lierre, des pommes de pin… Une table chic et nature à la fois !DSC_1468

DSC_1483Pour la table du repas du week-end, le rouge était à l’honneur avec les petites décorations de Noël fabriquées par les filles à l’école.DSC_1602Ces fêtes ont été très agréables, de beaux moments avec nos soeurs, notre adorable petit neveu, nos cousins, nos parents et grand-mère.DSC_1505

DSC_1528

DSC_1535

DSC_1596

DSC_1647Pour terminer 2015, nous avons fait une fiesta d’enfer avec les copains et les migrants de notre village, c’était juste génial ! Que 2016 soit une année de partage et de gaité, où l’on prenne soin les uns des autres !DSC_1605

La Cerise sur la déco (de Noël)

Connaissez-vous La Cerise sur le gâteau ? C’est une marque de textile que j’adore, et que je suis depuis très longtemps (depuis le début de ce blog en fait, il y a bientôt 6 ans). Inspirée par les produits traditionnels français, La Cerise détourne et revisite les objets du quotidien avec une touche décalée.  Donc toile de jouy, pois, carreaux, vichy, sont remis à l’honneur et modernisés, avec des silhouettes sérigraphiées, du fluo, des messages, des tonalités pastel, ou cette année des couleurs sourdes comme le moutarde. L’année dernière, j’avais craqué pour la nappe « Odette », rose pâle à pois doré. Je vous la montre, avec mes expérimentations pour la déco de la table du réveillon de Noël (que je vous montrerai au retour des vacances).1

2

4

5La Cerise sur le gâteau a été créée par une designer textile, Anne Hubert, qui s’est entourée d’une équipe au fur et à mesure que la marque a grandi. Mais tout est toujours fabriqué du côté de Porto au Portugal, ce qui est pour moi essentiel. Et puis j’ai rencontré Marion Barbier, qui est designer textile et travaille pour la marque. Marion vit en Creuse, pas très loin de chez nous ! Et Anne Hubert a quitté Paris pour Mulhouse, prouvant une nouvelle fois que la capitale n’a pas le monopole du style.
Outre cette nappe (et des torchons qui ont perdu de leur superbe vu qu’on s’en sert beaucoup !), les lits des filles sont recouverts d’adorables coussins de la marque, les premiers ont été achetés il y a 5 ans. Anouk a même une housse de couette  La Cerise sur le gâteau, à petites fleurs discrètement repeintes en rose fluo, j’adore.DSC_0438

DSC_0442

DSC_0454

DSC_0462Ce qui me plaît le plus, dans ces créations, c’est qu’elles ne suivent pas les tendances, au contraire, elles les lancent (Anne Hubert a fait partie de ces créateurs qui ont lancé la mode du fluo dans la déco il y a quelques années, mais je crois qu’on pourrait dire la même chose pour les carreaux de la gamme Gaston, ou la série avec les messages écrits…). Donc quand arrive une nouvelle collection La Cerise, on est sûr d’être surpris. Ca ne ressemble jamais à ce que l’on voit ailleurs, et mon dieu que ça fait du bien. Parce que personnellement, les motifs géométriques repris partout et par tous, le pastel, l’imprimé marbre, j’en peux plus ! Trêve de bavardages, ce billet est aussi l’occasion de vous montrer ces photos des chambres des filles, qui datent d’octobre, parce que mon petit doigt me dit qu’après Noël, on va (encore) faire évoluer l’aménagement because de nouveaux jouets….

Chez Anouk :DSC_0458

DSC_0471

DSC_0489

Chez Charlotte :DSC_0479

DSC_0484

DSC_0491

Joyeux Noël les amis !

Joli moment autour du sapin

Ca y’est nous avons décoré le sapin de Noël ! Les mêmes boules que l’an dernier, mais cette année, les filles ont grandi et je n’ai pratiquement rien fait, elles ont géré !
DSC_1375

DSC_1378

DSC_1381

DSC_1384

DSC_1387

DSC_1406Le résultat est plutôt réussi, non ?

De mon côté, j’ai ajouté une touche très « Noël scandinave » au buffet, avec la peluche renne d’Anouk et une guirlande en origami (cadeau Cyrillus). Et sur le petit meuble du salon, une guirlande lumineuse « bouquet de lumière » dans un vase, et des pommes de pin dorées. Simple mais poétique !

DSC_1404

 

DSC_1415

Pas de calendrier de l’avent en revanche, car je n’aime pas cette idée de mesurer l’attente vers les cadeaux (car soyons honnêtes, c’est de cela qu’il s’agit), et encore moins avec des calendriers garnis de friandises ou de petits cadeaux. Beaucoup de mères font de superbes calendriers DIY, ça me fait envie, mais je n’ai vraiment pas le courage ni le temps d’en confectionner. Parmi ceux qui sont vendus dans le commerce touts faits, les plus sobres ont ma préférence. J’en ai croisé en joli où chaque jour apportait un santon en bois pour former une crèche.

Joyeux Noël !

Du nendo dans mon bureau

A force de dévorer la presse déco, j’avais retenu ce nom, Nendo, un designer nippon, ou plutôt un collectif de design nippon, mené par Oki Sato, qui en plus d’être un beau gosse japonais né au Canada, est une figure du design contemporain.  Un style qui mêle l’épure à l’humour, récompensé de tout un tas de prix, dont celui de designer de l’année du très important salon parisien Maison et Objet.
Bref, parmi les clients de Nendo, il y a l’enseigne danoise BoConcept (qui fait de très belles pièces mais dont l’univers est globalement trop contemporain  pour moi). Pour BoConcept, Nendo a créé la collection « Fusion », inspirée de l’origami. Dont cette drôle de table / guéridon multi-hauteurs que j’ai gagnée en mai grâce au blog Aventure Déco.
Au début je l’avais mise en salon mais ça n’allait pas du tout avec le style de la pièce. Cet objet blanc et graphique, il lui fallait rejoindre le bureau/chambre d’amis, soit notre grande pièce sous les toits. Une fois montée, je me suis demandé à quoi elle pourrait servir là haut. Et l’idée est venue d’y poser des plantes ! Ca manquait, cette touche de verdure ! J’ai opté pour du lierre et des plantes grasses. Le résultat est très joli et ça oxygène un peu cet endroit studieux.DSC_1185

DSC_1198

DSC_1216La table fusion Nendo pour BoConcept est en métal blanc, elle a des lignes très fines, et peut se construire de différentes façons (la deuxième partie dessous la première ou en équerre de la première).
DSC_1179Et puis il y a quelques semaines, rebelote, j’ai gagné un tissage (de la marque Urban Outifitters) sur le blog des chouettes designers du duo HEJU. Evidemment que sa place était toute trouvée au dessus du lit d’amis, où se trouvent des coussins que j’avais ramenés d’Ouzbékistan qui vont très bien avec.
DSC_1214Un grand merci, donc, à Hélène et Julien d’HEJU (et Urban Outfitters), et à Jessica d’Aventure déco (et Bo Concept). Grâce à vous, cette pièce a gagné en style.
Inspirée, j’ai ajouté des bricoles déco sur le meuble, ça vous plaît ?DSC_1218

DSC_1220

T’as le look cocotte (automne)

 

 

 

DSC_1170-pte

DSC_1172-pte

DSC_1176-pte

Ce matin, on joue les mannequins avant de partir à l’école. Avec des tenues qu’elles ont choisies toutes seules !
Des jolis vêtements de chez Vert Baudet, Cyrillus, Petit Bâteau, Boden, ou encore Soeur, la marque de cette adorable robe écossaise trouvée d’occasion sur vide-dressing.com.

Bienvenue au salon !

Evidemment, ça bougera encore.
Evidemment, les coussins changeront, le canapé va revêtir différents plaids et tissus, les lampes, tableaux et miroir se baladeront d’un étage à l’autre, le buffet sera décapé…
Evidemment, ça n’est pas figé.
Mais j’ai quand même l’impression d’avoir fini le salon !

DSC_0935-pteAu départ, nous avions deux fauteuils studio vintage dans leur jus (avec les accoudoirs en skaï !), un buffet rustique, un petit meuble blanc au plateau de marbre, une table basse trop haute et une vieille échelle, le tout chinés. En plus, nous avions un canapé-futon qui faisait mal au fesses…
Nous avons commencé à aménager et décorer cette pièce en changeant le canapé (Habitat) (ça me rappelle ce vieux billet). Puis nous avons fait refaire les fauteuils. On a commencé l’année dernière avec le premier en bleu canard, une couleur coup de coeur, qui va bien avec des éléments forts comme les pierres apparentes ou la poutre. Puis cette année, le second fauteuil a trouvé une nouvelle jeunesse grâce aux doigts de fée de Florence (La Méridienne). L’assise a été refaite et et s’est vue recouverte de la même toile velours que le bleu mais en version jaune moutarde parce que cette couleur intense marie bien avec le bleu canard et avec le décor ancien. Je trouve que ce tissu vert et jaune, offert par mes soeurs, que j’ai posé sur le canapé, se marie bien avec les fauteuils.

DSC_0921-pteSous les pieds, je rêvais d’un tapis berbère de Beni Ouarin en laine écru mais j’ai eu peur des taches vu le prix (pas envie d’empêcher les enfants de vivre et les copains de boire du vin rouge !) Finalement, nous avons opté pour un épais tapis synthétique anthracite chiné, facile d’entretien, pas cher et en plus il est fait en Belgique, c’est mieux que made in India dans des conditions douteuses de la plupart des tapis « ethniques ».

DSC_0915-pte

DSC_0837-pte

DSC_0842-pteNous avons déplacé la table basse qui était trop haute dans la pièce du fond, qui fait office de bibliothèque et de salle de jeux. Sa hauteur est idéale pour les enfants. J’y ai installé deux adorables chaises en bois : l’une verte de la petite marque Rose in april, l’autre blanche de La Redoute (qui l’a copiée)… Nous y avons ajouté le petit fauteuil que j’avais acheté au départ pour notre chambre mais qui y prenait trop de place. Là, il est juste parfait pour faire une partie de jeu de société avec les filles. Côté éclairage, l’endroit n’attendait que cette sublime applique baladeuse en porcelaine de la créatrice Alix de Reynis, un coup de coeur déniché dans la boutique Tom et Lulu à Limoges (où il n’y a que des belles choses !)

DSC_0854-pte

DSC_0927-pteDans le salon, pendant quelques temps la table basse était un petit bureau d’écolier, pas franchement adapté mais c’était en attendant de trouver deux tables gigognes idéales. Je voulais du chêne, comme la table de salle à manger, et pas du hêtre (trop rouge) ou du bouleau (trop blanc), et encore moins du bois exotique ! J’ai longuement hésité avec les tables basses fabriquées par Reine Mère, artisanales, issues de forêts françaises gérées durablement, mais elles étaient trop chères. Là encore ce qui nous freinait, c’était d’imaginer les traces d’eau sur des tables hors de prix… J’ai finalement opté pour une au plateau foncé et aux pieds en chêne (Cyrillus), et une autre 100 % chêne (Monoprix). Soit 130 € les deux, donc bon marché. Mais elles sont faites en Chine. Grr…

DSC_0839-pte

DSC_0864-pte

DSC_0888-pte

DSC_0859-pteCôté accessoire, je suis une vraie fan de lampe. Je trouve que cet objet est prétexte à de magnifiques créations et j’aime que l’éclairage soit soigné, adapté aux besoins. J’ai craqué pour la lampe Chantilly de la formidable Constance Guisset dont on ne se lasse pas, son design ne se prend pas au sérieux et la lumière est toute douce. A côté du canapé, pour lire, la liseuse de Jieldé est parfaite. Icône du deisgn industriel, elle est fabriquée en France. Nous l’avons choisie en acier pour aller avec les chaises de salle à manger en acier mat aussi (Tolix). Enfin, il y a une lampe en osier trouvée  il y a des années en grande surface, sur laquelle j’ai simplement mis un abat jour blanc. C’est la touche fibre végétale, qui fait écho au panier boule où sont rangés les plaids. A côté, la vieille échelle sert de porte-magazine (indispensable vu mon addiction à la presse papier).

DSC_0931-pte

DSC_0850-pteVous voyez aussi que j’ai opéré quelques changements dans la cuisine, exit le rouge, j’ai tout repeint en noir et gris et franchement j’adore (même si c’est une cuisine temporaire qu’on fera « vraiment » un jour…)

DSC_0886-pteVoilà.
Bien-sûr, ce n’est pas figé.
Mais j’ai fini le salon ! Youpi !

T’as le look cocotte (automne)

J’avais un peu laissé tomber cette rubrique ces derniers temps… mais je ne me lasse pas de cette série de photos faites le week-end dernier chez mes parents. On avait le temps alors j’ai fait des macarons à Anouk, et Charlotte a voulu pareil. Avec leurs tenues assez classique, rouge, marine et gris, elles faisaient très petites filles sages, et ça m’a donné envie de les photographier. Sauf qu’elles ont fait les folles sur le canapé. Trop drôles mes petites canailles pas si sages…

DSC_0424-pte

DSC_0432-pte

DSC_0433-pte

DSC_0436-pte

girls-pte